Comment corriger automatiquement les fautes des internautes ?

Dans un monde de plus en plus connecté où les échanges de documents, d'e-mails et de messages électroniques sont devenus monnaie courante, toute faute d'orthographe et de grammaire peut être un obstacle à la bonne communication.

Garantir la réussite des échanges par écrit et réduire le temps de révision des documents sont les enjeux de la correction orthographique automatique.

Qu’est-ce que la correction orthographique

De manière simple, la correction orthographique consiste à vérifier automatiquement la conformité d’un texte aux normes de la langue. Ces normes s’appliquent, en général, à la bonne orthographe des mots et à la correction grammaticale des phrases.

Plus concrètement, le correcteur est un logiciel ou application qui vérifie si chaque mot d’un texte est présent ou non dans son dictionnaire interne. Si le mot n’y figure pas, il sera considéré comme une faute et le correcteur proposera à l’utilisateur une liste de bons candidats, triés selon des critères comme la proximité phonétique et orthographique. Le principe de cette méthode, malgré sa simplicité, a donnée naissance à la correction orthographique automatique dans la fin des années 50.

Comment ont évolué les correcteurs orthographiques ?

Dans ses débuts, le correcteur orthographique était un logiciel à part, non intégré aux éditeurs de texte. Ce n’est que grâce à IBM dans les années 70 que ce paradigme a été changé. Dans la décennie suivante, des éditeurs de texte comme WordStar l’avaient déjà intégré par défaut.

Malgré la pertinence de ces correcteurs orthographiques dits « classiques », ils manquaient de finesse linguistique. L’exemple qui suit permet d’y voir plus clair :

« Nous sommes allé à Barcelone »

Dans cette exemple, aucun mot n’est mal orthographié et pourtant, en un coup d’œil, la faute saute aux yeux : « aller» ne s’accorde pas avec « Nous ». C’est pour pallier ce genre de problème que les correcteurs dits « contextuels » ont fait surface à la fin des années 90 : c’était la naissance des correcteurs orthographiques comme on les connait aujourd’hui.

Au fil des années, cette application est devenue très populaire, se trouvant actuellement intégrée dans de divers supports : des navigateurs web comme Chrome et Firefox aux éditeurs tout public comme Word.

Et Inbenta dans tout ça ?

Chez Inbenta, la correction orthographique est une étape fondamentale dans la chaîne de traitement linguistique des questions utilisateurs. L’algorithme d’Inbenta est capable d’identifier des fautes d’orthographe grâce à une analyse linguistique fine, comme le montre le schéma ci-dessous :

Le correcteur orthographique d’Inbenta fonctionne par modules de correction en série. Dans chaque module, un ensemble de règles issues du traitement automatique des langues et développées par nos linguistes est appliqué. Ces multiples couches permettent une vérification robuste et complémentaire des aspects linguistiques des questions utilisateurs.

De plus, Inbenta est capable de faire des corrections sur chacune des langues parlées par ses clients et leurs utilisateurs.

correction des fautes orthographes des internautes

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les correcteurs orthographiques les plus puissants peuvent atteindre des scores de performance de plus de 95% !

 

Inbenta est un leader dans les technologies innovantes de recherche pour les entreprises. Nous mettons en oeuvre les dernières avancées en termes de traitement automatique du langage afin d’améliorer la qualité de service pour les entreprises et leurs clients au travers par exemple de chatbots et d’autres solutions selfcare.

Vous voulez en savoir plus sur le Traitement Automatique du Langage Naturel et le fonctionnement de la recherche sémantique d’Inbenta ?

LIRE L’ARTICLE DÉTAILLÉ

Utilisation des cookies : Nous utilisons des cookies propres et de tiers pour fournir nos services et recueillir des informations statistiques. En poursuivant la navigation, vous en acceptez l’installation et l’utilisation. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d’informations dans notre cookies policy.