Chatbots japonais : comment Inbenta a adapté ses avatars à une autre culture

En créant des chatbots japonais Inbenta a dû prendre en compte nombre des coutumes du pays du Soleil Levant. Parmi ces dernières, voici les plus importantes à respecter afin de s’adapter à cette culture.

« Le client a toujours raison » est une phrase qui peut généralement être traduite mot pour mot dans la plupart des langages.

Mais le Japon est une exception et chez eux, le proverbe diffère quelque peu : « Le client est Dieu ». En effet, peu de pays dans le monde accordent une importance aussi grande au respect que ce pays au premier plan de la révolution technologique depuis des décennies.

L’étiquette est au cœur de la société japonaise et le moindre manquement à ses codes peut être considéré comme hautement offensant. Par exemple, il faut éviter de se moucher en public et de donner des pourboires au restaurant, tandis qu’inversement, aspirer bruyamment le contenu de son bol de nouilles signale que vous appréciez votre plat.

En créant des chatbots pour ce marché, Inbenta a pris en compte la culture et les traditions japonaises afin d’offrir à nos clients l’interlocuteur idéal. Voici quatre des aspects les plus importants qu’Inbenta a intégré afin d’améliorer les services rendus à nos clients japonais.

Chatbot japonais : accueillir le client

Dans l’étiquette japonaise, la révérence est très fréquemment utilisée dans des situations telles que les salutations, les adieux, les excuses et les félicitations.

Mais le concept ne repose pas sur une simple équation binaire – s’incliner ou ne pas s’incliner. Au lieu de ça, la culture japonaise accorde une grande importance au genre de révérence donnée. Pour faire simple, plus grand est le respect que vous désirez montrer, plus bas vous vous inclinez.

C’est avec cela en tête qu’Inbenta s’est assuré que les plus jeunes avatars Ken et Yuri s’inclinent plus bas que les autres (de 15 degrés pour être exact) lorsqu’ils accueillent et quittent un client.

Voici la manière dont chacun des cinq chatbots saluera le client :

Le client est Dieu”

Alors que la plupart des chatbots sont amicaux et avenants, les clients japonais ont tendance à préférer une approche plus formelle de la part des avatars.

Pour s’y adapter, les chatbots japonais d’Inbenta parlent en keigo (forme honorifique). Les différences sont claires lorsqu’on compare les manières dont un chatbot réagit lorsqu’il ne connaît pas la réponse à une question.

Moins formel :

すみません。あなたが探している情報を見つけることができませんでした。

« Désolé, je n’ai pas pu trouver d’information qui réponde à votre question. »

Keigo:

申し訳ございません。お客さまのお探しされている情報を見つけることができませんでした。

« Cher client, je m’excuse de n’être parvenu à trouver aucune information pour répondre à votre question. »

Le dress code des chatbots japonais :

Le dress code traditionnel japonais est différent de son compatriote occidental moderne, dans le sens que la forme et la coupe des vêtements ont tendance à en révéler beaucoup sur le statut de la personne.

Par exemple, le style du kimono d’une femme indique son âge, son statut marital et la formalité de l’occasion. Plus spécifiquement, la longueur des manches révèle si une femme est mariée ou non.

En créant Aya, l’avatar de jeune femme, Inbenta a du faire en sorte que la longueur de ses manches corresponde parfaitement à celles d’une jeune Japonaise célibataire.

Une autre différence des chatbots japonais : plus d’une manière de dire « Je »

L’une des différences les plus prononcées entre la culture japonaise et celle du monde occidental est la manière de parler différenciée selon l’âge et le sexe.

Un homme de 50 ans ne parlera pas de la même façon qu’une femme de 20 ans, et Inbenta a reflété ces spécificités dans chacun des chatbots japonais créé.

Par exemple, la langue française utilise uniquement le « Je » pour parler à la première personne du singulier, tandis qu’il y a plus de 100 manières de le dire en japonais. Du standard neutre (watashi) au très masculin (ore) en passant par le féminin plus informel (atashi), ces formes sont intégrées dans tous les chatbots japonais créés par Inbenta : ces derniers utilisent tous la manière de parler et les pronoms auxquels les clients s’attendent.

 

Inbenta est un leader dans les technologies innovantes de recherche pour les entreprises. Nous mettons en oeuvre les dernières avancées en termes de traitement automatique du langage afin d’améliorer la qualité de service pour les entreprises et leurs clients.

Intéressés ? Notre team d’experts est à votre service pour vous créer une offre personnalisée.

Planifier une démo