Comment s’inviter à Hollywood quand on est linguiste ?

La linguistique peut mener à bien des chemins mais pour quelques élus adeptes du bling bling la destination est Hollywood. Pour les autres linguistes (spécialistes du TAL) qui trouvent que L.A. est un endroit surfait on recrute aussi à Toulouse (et en CDI s’il-vous-plaît).

Mais comment passer du cours de morphologie de Tagalog aux studios d’HBO ?

Astuce numéro 1 : inventer des langues pour le cinéma et la télévision, vis ma vie de Conlangerⁱ

L’idée est venue de la littérature. Certains auteurs ont créé dans leurs œuvres tout un univers avec son vocabulaire propre comme par exemple l’excellent Alain Damasio dans La Horde du Contrevent. C’est alors un bel exercice de style qui permet d’immerger le lecteur en le laissant deviner le sens de ce vocabulaire en s’appuyant sur le contexte.

– (…) La zéfirine se note a, le slamino ã, la stèche à, le blizzard ä et le furvent °a…

– Ca, ce sont les six premières formes du vent. Et les trois dernières ? (…)

La horde du Contrevent, Alain Damasio.

Dans cette même volonté d’immersion, d’autres auteurs sont allés plus loin. J RR Tolkien, philologue de profession, a créé des langues à part entière pour donner la parole aux différentes ethnies de l’univers du seigneur des anneaux.

L’Adaptation cinématographique du seigneur des anneaux est l’un des exemples marquants d’œuvre cinématographique mettant en scène une langue inventée. Ainsi, nous voilà à Hollywood.

Le film Avatar a quant à lui fait la gloire de Paul Frommer. Ce linguiste a créé la langue des Na’vis avec pour consigne que “la langue soit agréable à entendre et attrayante pour le public”.

Il raconte « quand vous créez une langue, vous avez le bonheur de faire rouler des sons dans votre bouche, d’entendre des sons inhabituels et de jouer avec les sons et les propriétés structurelles des langues. Cela m’a pris environ six mois pour créer les premières fondations de langue ».

« Frommer a créé une partie de la grammaire Na’vi sur la base des langues polynésiennes et pris des décisions audacieuses, comme l’utilisation de consonnes telles que les éjectives et les nasales vélaires qui n’existent pas dans les langues occidentales, tout en omettant des sons occidentaux très communs comme « b », « d » et « g ». Il plaça les modificateurs de verbes au milieu des mots au lieu de les mettre au début ou à la fin » (Source)

Une autre conlanger célèbre est David J Peterson, l’inventeur du Dothraki dans l’adaptation télévisuelle de Game of Thrones.

Au cours de ses études d’anglais il a découvert la linguistique et la création de langue. Cette seconde matière est pour lui devenue une passion, qui l’a beaucoup aidé pour la linguistique. Il explique que la création de langue (conlanging) est à la linguistique ce que l’écriture est à la l’étude de la littérature.

En bon (cliché du) linguiste, David parle plusieurs langues. Il est natif de l’anglais et de l’espagnol et parle couramment le Français et la langue des signes américaine (ASL). Comme ça ne suffisait pas, il a suivi des cours d’arabe, russe, allemand, égyptien et espéranto. Sans compter ses tentatives avec le turc, l’hawaïen et la liste ne s’arrête pas là.

Pour créer le Dothraki, il est parti des quelques mots présents dans le livre de George RR Martin. Il y a trouvé un début de Grammaire (par exemple l’ordre Nom-adjectif y était déjà fortement marqué).

Il a ensuite extrapolé une phonologie à partir de ces mêmes mots avant de s’attaquer à la morphologie : il a dû déterminer par quel type d’affixe était marqué le pluriel, les temps verbaux, etc. Enfin est venue la partie la plus amusante à son sens, créer le vocabulaire. Pour cela, il s’est inspiré de ce qui représente les Dothraki dans les livres, ce qu’on aperçoit de leur culture. Pour le reste, il a meublé avec de l’hawaïen.

Sur le tournage de la série, il a collaboré avec le coach en dialogue pour s’assurer que la prononciation des acteurs était conforme à ce qu’il avait créé.

Quand on lui demande quel est l’intérêt de créer toute une langue pour une série il répond qu’Hollywood a pris conscience que les fans exigent, plus que jamais, de l’authenticité.

Depuis, David est devenu consultant pour plusieurs séries de la chaîne Sy-Fy et a même sorti plusieurs livres.

Astuce numéro 2 : quand le héros est un linguiste

Dans la série Stargate SG-1, l’un des personnages principaux est un linguiste aventurier qui, se saisissant d’un petit carnet, est capable de déchiffrer toute langue inconnue. Daniel Jackson est le plus cool des linguistes, celui qui inconsciemment vous pousse à vous inscrire en licence Sciences Du Langage parce que archéologie franchement, c’est trop bouché.

 

Dans le film Premier contact de Denis Villeneuve (adapté d’une nouvelle de Ted Chiang), la Docteure Louise Banks est une linguiste chargée par le gouvernement américain d’établir un contact avec les extraterrestres, dans leur vaisseau.

Jessica Coon, linguiste à Montréal, raconte que l’équipe du film a voulu la rencontrer pour coller à la réalité. « Ils cherchaient quelqu’un qui avait une expérience de linguistique de terrain comme moi, parce que c’est ce que fait le personnage d’Amy Adams dans le film », explique Jessica Coon dans une interview.

Elle raconte avoir travaillé sur le tournage avec l’équipe technique sur le plateau. « C’était fascinant pour moi, parce que je n’avais jamais eu l’occasion de voir comment ça se passait dans les coulisses d’un tournage. J’ai aussi eu une rencontre avec Amy Adams pour discuter de son personnage ». Voilà comment cette linguiste s’est invitée à Hollywood.

Le saviez-vous ? Vous aussi vous « créez » la langue.

Un néologisme est un mot nouveau ou apparu récemment dans une langue. Le néologisme permet d’enrichir régulièrement les langues avec de nouveaux termes.

Ça ne vous dit rien ? Écoutez donc « Jeunes cadres dynamiques » de Frédéric Fromet et comptez le nombre de néologismes que vous avez déjà entendus. La plupart sont des anglicismes : ce sont des néologismes de type « emprunt » à une autre langue. Il existe d’autres types de néologismes notamment les mots valises comme le célèbre « bobo », mélange de « bourgeois » et « bohème ».

Pour aller plus loin :

La recette de la langue inventée
Le très bel article de Numérama sur les langues fictives
Un article intéressant sur la question “les langues fictives sont-elles des langues vivantes” ?

 

 

ⁱ : Conlang vient de Constructed Language, le conlanger est celui-qui crée la conlang