Personnes âgées : ce que les chatbots et l’intelligence artificielle peuvent leur apporter

Les progrès en intelligence artificielle et en chatbots sont arrivés à un moment idéal pour assister les personnes âgées dans un contexte de vieillissement de la population.

Il s’agit de la génération oubliée par la technologie. Cette tranche d’âge est constamment en train d’essayer de rattraper une révolution numérique qui, de son côté, ne cesse de s’accélérer. Mais dans le cas de l’intelligence artificielle, les personnes âgées devraient être capables de bénéficier des dernières avancées technologiques.

Face à une population vieillissante et aux coûts qui y sont associés, il est plus important que jamais de développer des méthodes pour offrir un meilleur soutien aux personnes âgées. De plus, l’intérêt de ces dernières vis-à-vis de l’adaptation aux nouvelles technologies représente, pour les innovateurs, un marché inexploité potentiellement lucratif.

Une des réponses pourrait se trouver sous la forme de l’intelligence artificielle et des chatbots. Avec de moins en moins de personnel soignant disponible, de solides chatbots dotés de capacités de Traitement du Langage Naturel pourraient se prouver être les parfaits compagnons des personnes âgées. Non seulement les chatbots peuvent combler un vide pour les retraités solitaires, mais ils peuvent aussi leur rappeler de prendre leurs médicaments, et également enregistrer des conversations afin d’aider les personnes atteintes d’Alzheimer via des jeux de mémoire. De plus, l’intelligence artificielle et les objets connectés peuvent observer l’état de santé d’une personne âgée et alerter les médecins dans le cas de changement dans leur condition et d’urgences potentielles.

 

Intelligence artificielle : combler un vide auprès des personnes âgées

Si les robots ne peuvent pas encore remplacer l’interaction humaine, ils peuvent combler un vide pour une population vieillissante dans le besoin d’une paire de mains supplémentaire. Selon Age U.K., près de la moitié des personnes âgées de plus de 75 ans vivent seules, tandis que plus d’un tiers ne parlent à personne au cours d’une journée standard.

A côté de cela, il y a une inquiétude croissante vis-à-vis du nombre de personnes âgées et du manque alarmant de personnel pour s’occuper d’eux. En 2030, un Américain sur cinq appartiendra à la catégorie des personnes âgées : le déficit de soins infirmiers pourrait être deux fois plus important que n’importe quel autre depuis les années 1960. Avec un manque d’infirmiers pour combler ce vide, nous pourrions avoir besoin que l’intelligence artificielle entre en jeu et nous apporte son aide.

 

Chatbots : les nouveaux meilleurs amis des personnes âgées ?

Les bots peuvent se prouver très utile pour assister les personnes âgées, que ce soit en tant que compagnons ou qu’outils afin de maintenir leur santé physique et mentale.

Les chatbots tiennent déjà des conversations quotidiennes avec les personnes âgées. A San Fransisco, un groupe de ces derniers utilise un dispositif nommé Elliq. Ce dernier utilise le machine learning pour comprendre les préférences de l’utilisateur afin de lui recommander des activités.

En plus de parler, ElliQ utilise également des formes de communication non-verbales. Par exemple, quand un membre de la famille envoie des photos sur Facebook, ElliQ peut les afficher sur l’écran, puis tourner la tête vers la personne afin de « partager l’expérience » de la même manière que des petits-enfants qui lui montreraient ces photos en personne. Au lieu de former de concrètes relations avec les machines, ces techniques rendent les contenus plus accessibles aux personnes âgées tout en s’assurant qu’elles ne se sentent pas seules lorsqu’elles en profitent.

 

Les chatbots et le Traitement Automatique du Langage (TAL) au service des personnes agées

La plus importante fonctionnalité est sans doute la capacité du chatbot de reconnaître le langage naturel et de retenir les informations. Lorsqu’ils font la conversation, les chatbots doivent comprendre des formulations variées de la même question pour avoir une chance de créer un lien avec leur propriétaire. Par exemple, une simple question telle que « Comment vas-tu aujourd’hui ? » peut être posée de multiples manières différentes. La solution à ceci, c’est un chatbot qui utilise une solide technologie de TAL et qui apprend constamment.

En outre, de nombreux chatbots ont actuellement des difficultés avec le contexte, élément particulièrement crucial quand il s’agit de tenir une conversation. Beaucoup peuvent répondre à une question basique, mais après cela, il est impossible de juger comment le dialogue va se développer. Après la salutation ci-dessus et une réponse appropriée, un individu pourrait poursuivre en s’étendant sur une large variété de sujets. Etre capable de retenir les informations données afin de produire une discussion engageante ou même de demander si telle activité s’est bien passée est crucial dans l’établissement d’un lien. Il est également vital pour les machines de comprendre ce qui leur est dit et d’enregistrer les réponses à des questions spécifiques telles que « Comment vous sentez-vous ? ».

 

Ce n’est pas qu’une question de robots parlants

La capacité des chatbots à communiquer est peut-être la fonctionnalité qui attire le plus d’attention, mais l’intelligence artificielle peut également surveiller la santé des personnes âgées en allant jusqu’à alerter le personnel médical en cas d’urgence.

Des chercheurs de l’Université du Missouri ont développés des capteurs qui permettent de s’assurer que les personnes âgées puissent être surveillées en temps réel afin de déterminer la gravité d’une chute, ou même de la prédire. Des capteurs de profondeur installés sur les murs pouvaient détecter des changements subtils chez les personnes âgées, comme des altérations dans la trajectoire de marche ou de forts tremblements. Résultat, les infirmières pouvaient suggérer des options de traitements essentiels plus tôt, ce qui signifie que les pensionnaires furent capables de vivre de manière indépendante pendant quatre ans, contre une moyenne nationale de 22 mois.

En plus des fragilités physiques, les capteurs peuvent identifier le moindre signe de difficulté en termes de santé mentale, et de potentiels problèmes de sécurité tels que des fours laissés allumés ou des portes laissées ouvertes. Des scientifiques de la Washington State University ont utilisé des capteurs pour rassembler des données sur la façon dont les résidents communiquent et se déplacent, ce qui peut permettre d’identifier la dépression ou la démence. Dans un futur pas si lointain, nous pourrions voir se développer des algorithmes qui prédiraient des changements de comportements pour pouvoir empêcher des problèmes émotionnels d’empirer.

 

L’intelligence Artificielle : aider ceux qui aident les personnes agées

D’ici 2050, le taux de personnel soignant devrait baisser de 7 aides-soignants potentiels pour chaque personne à haut risque âgée de plus de 80 ans à moins de 1 pour 3. Sachant cela, ces progrès technologiques n’auraient pas pu arriver à un meilleur moment.

Les intelligences artificielles ne vont pas remplacer les infirmiers dans le futur proche, mais elles vont être capable de prendre en charge de nombreux rôles liés à la santé afin de soulager cette tension. De simples tâches telles qu’offrir de la compagnie aux personnes âgées et surveiller leur santé vont se prouver inestimables dans les années futures.

Les intelligences artificielles vont très certainement soutenir à la fois les aides-soignants et les seniors, améliorant ainsi le niveau de vie dans notre société moderne et aidant à endiguer une crise potentielle dans le domaine des soins aux personnes âgées.

 

 

Inbenta est un leader dans les technologies innovantes de recherche pour les entreprises (chatbots, solution selfcare…). Nous mettons en oeuvre les dernières avancées en termes de traitement automatique du langage afin d’améliorer la qualité de service pour les entreprises et leurs clients.

Intéressés ? Notre team d’experts est à votre service pour vous créer une offre personnalisée.

 

PLANIFIER UNE DÉMO