Alexa d’Amazon : atterrissage imminent en France

 « Alexa, allume le chauffage dans la voiture et prépare mon café ».

Ces actions seront bientôt possibles grâce à la gamme Echo du géant américain, Amazon. Son arrivée en France est prévue cette année : soit un an environ après la sortie de son concurrent direct, le Google Home.

Alexa est-elle vraiment si attendue ?

Bien qu’elles ne soient pas encore sorties en France, les enceintes Echo et Echo Dot (Alexa est le nom de l’assistant vocal d’Amazon) et les autres dérivés de cet assistant vocal devraient arriver sur notre sol en 2018. Aucune date n’a encore été divulguée officiellement mais des rumeurs anticipent une sortie courant avril.

Parmi les fonctionnalités remarquables de ces nouveaux produits, on remarque :

  • un catalogue de Skills déjà bien fourni (essentiellement anglophone à ce jour) ;
  • la compatibilité avec divers objets connectés ;
  • le respect de la vie privé (possibilité de supprimer les instructions prononcées de l’historique serveur, présence d’un bouton Mute) ;
  • une intelligence artificielle en constante évolution.

Pour autant un rapide coup d’oeil dans Google Trends nous montre que l’anticipation de cette arrivée est surtout une affaire de journaliste, tant les volumes de recherche sont faibles :

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce constat :

  • Amazon est moins développé dans nos contrées qu’aux USA (où près de 50% de la population est abonnée à Amazon Prime),
  • certains services sont indisponibles en France (ex : Amazon Key).

Echo vs. Home

À cette heure, il faut avouer que les différences matérielles entre un Amazon Echo et un Google Home sont plutôt minimes. Ce constat est également valable sur le terrains des apps : les Skills (pour l’assistant vocal Alexa) et les Actions (pour le Google Assistant) bénéficient d’environnement de développement offrant des possibilités similaires.

Seul le mode d’activation des apps diffère, et pourra impacter l’accès à vos créations :

  • les utilisateurs d’Alexa doivent activer une Skill en utilisant leur application Alexa sur smartphone. Avant cette étape, Alexa ne reconnaîtra pas votre application, même si celle-ci est publiée dans l’Alexa Skills Store.
  • Google Assistant ne nécessite quant à lui aucune activation pour trouver votre application. Une fois publiée, tout utilisateur de l’assistant vocal peut immédiatement commencer à utiliser votre application, s’il connaît la phrase/mot à utiliser pour l’activer.

 

Le développement d’une Skill

À la différences des smartphones et tablettes, aucune application n’est réellement installée sur les produits de la gamme Echo. Les Skills sont stockées sur les serveurs d’Amazon : l’utilisateur n’a plus qu’à choisir l’application il souhaite « invoquer » (c’est le terme consacré) sur son assistant vocal, par le biais de son Dashboard ou de l’application Alexa.

Le fonctionnement de ces Skills reste identique à celui d’un processus d’API. Vous pouvez ajouter des paramètres à votre requête : « Alexa, quel temps fait-il à Paris ce week-end ? »

Parlons un peu de code.

Une Skill est composée de trois grandes parties :

  • le programme que vous avez développé,
  • un schéma déclaratif des types de variables attendues par la fonction,
  • un fichier contenant plusieurs façons d’invoquer votre Skill et quelles requêtes exécuter dans ces cas-là.

Le nombre de Slots (les types de variables) déclarés est égal au nombre de variables requises par votre fonction. De cette manière, après le Speech-to-Text, l’algorithme de Natural Language Processing fait le rapprochement entre les mots et les types de Slots.

Pour obtenir plus d’informations sur la création d’un Skill, vous pouvez consulter sur le portail de développement d’Amazon. Une fois connecté, cliquez sur l’onglet Alexa, puis sur « Alexa Skill Kit ».

Il existe plusieurs façons de tester votre code (seule condition requise, posséder un compte Amazon) :

  • Echosim.io : ce site internet vous propose de tester votre code directement dans le navigateur
  • Reverb : ce site internet propose également de tester votre code directement dans le navigateur, mais aussi de télécharger l’application directement sur votre Mac, iPhone ou appareil Android.

Google, Amazon : la course à l’échalote

Google, Amazon, un des deux assistants est-il en avance sur l’autre ? Si nous comparons les fonctionnalités de ces deux assistants vocaux, les différences sont assez peu nombreuses pour le moment.

En terme de nombre d’application, Google a bien sûr pris de l’avance sur la partie francophone du fait de ses presque un an d’existence dans l’hexagone. Néanmoins d’un point de vue global Amazon annonce 25 000 Skills dans son catalogue là où Mountain View plafonne à 1 700 Actions.

Pour autant pas de réelle innovation de rupture à l’horizon. Certes Google Assistant devrait dans un avenir proche répondre à des mots ou phrases personnalisées, là où le seul moyen de le réveiller aujourd’hui est de l’interpeller avec « Okay Google » ou « Hey Google ».

Finalement le décollage de ces outils en terme d’usage viendra probablement de leur appropriation par des éditeurs tiers, qui apporteront de la valeur en offrant l’accès à des services innovants.

Inbenta est un leader dans les technologies innovantes de recherche pour les entreprises. Nous mettons en oeuvre les dernières avancées en termes de traitement automatique du langage afin d’améliorer la qualité de service pour les entreprises et leurs clients.

Intéressé par les nouvelles perspectives qu’offrent les assistants vocaux ? Notre team d’experts est à votre service pour vous créer une offre personnalisée.

PLANIFIER UNE DÉMO

Benjamin Arzel